1er triptyque - vitrine n°2
 
Microscope Voigtländer





Voigtländer est probablement la plus ancienne marque d'optique encore existante...  du moins par le nom.
Des objectifs pour la photographie portant cette griffe sont encore conçus, réalisés, commercialisés aujourd'hui mais leur production est assurée par le fabricant japonais Cosina.
à l'origine, une entreprise spécialisée en optique, créée par Johann Christoph Voigtländer, à Vienne,... en 1756 ! 
Elle connaîtra bientôt prestige et prospérité, surtout pendant un siècle et plus, le grand succès démarrant en 1840 avec la mise sur le marché d'un objectif révolutionnaire.


En 1848, éclate la révolution autrichienne et les tumultes de l'histoire influenceront l'avenir de Voigtländer :  un nouveau site de production est installé l'année suivante à Braunschweig [ Allemagne ] ; l'usine de Vienne ferme neuf ans plus tard. En 1925, la quasi totalité des parts de la société est acquise par Schering, pour être revendue à Carl Zeiss en 1956. Dès les années 1960, la concurrence nippone va entraîner une longue période d'instabilité. Tandis que partenariats et rachats de la marque se succèderont, les usines Voigtländer cessent leur activité en 1972. Mais au fil des décennies passées, quelques appareils et objectifs célèbres avaient vu le jour ; si bien qu'actuellement, la statégie commerciale de Cosina mise sur cette réputation en apposant le label Voigtländer sur quelques produits aux prétentions haut de gamme et en reprenant des dénominations anciennes d'objectifs [ par exemple Apo-Lanthar ].

Nombreux sont les objectifs dont le nom se termine en -ar.
En macro- et microscopie, il y a les
Glyptar
, Neupolar, Milar, Summar, Photar,
Microtar
, Luminar, ainsi que les Fluotar, Neofluar et dérivés...
Les Apo-Lanthar sont, eux, des longues focales destinées à la photographie, dans les premiers temps aux moyen et grand format  [ 105 mm, 150 mm, 210 mm ].
Lanthar évoque l'utilisation de lanthane  [ La ( Z = 57 / masse atomique = 138,9 ) ; "terre rare" ] dans la fabrication du verre de certaines lentilles du système, ce qui lui confère un indice de réfraction élevé.
Apo- parce que ces objectifs sont hautement corrigés pour l'aberration chromatique, comme le symbolisent 3 anneaux [ bleu, vert, rouge ] sur la monture.

Certes, Voigtländer a été et est encore principalement acteur dans le monde de la photographie mais ses installations à Braunschweig ont aussi produit des microscopes de grande qualité, entre 1906 et 1926, pendant la période glorieuse.
[ La chronologie brossée ci-dessus est issue de recoupements de sources diverses, en léger désaccord parfois. Si les dates, données à titre indicatif, peuvent être entachées d'imprécision, la globalité de l'évolution décrite est toutefois significative.
]


L'instrument exposé soulève quelques questions.
Si vous aimez les petits mystères,
ceci vous amusera peut-être comme moi...  ;o)


                                                                                                                                    [ Page incomplète... La suite sous peu. ]