Dans la première moitié du XIXe, les prémices d'un bouleversement

                                                      +  Quand évolution devient révolution  >>


1800       Dans ses travaux, le très renommé anatomo-pathologiste Marie François Xavier BICHAT ( France ) renonce délibérément à l'usage du microscope
                « parce que, quand on regarde dans l'obscurité, chacun voit à sa manière et suivant qu'il est affecté ».

1802       Charles François Brisseau de MIRBEL ( France ) publie un traité qui le fait considérer comme le père de la cytologie et de physiologie végétales.

1802       Franz BAUER ( Autriche > Rép. tchèque ) fait pour la 1ère fois clairement mention d'une structure qui s'avérera plus tard le noyau cellulaire.

1809       de MIRBEL observe que toute cellule végétale est contenue dans une membrane fermée. Il aurait aussi, anecdotiquement, remarqué des noyaux.

1823 *     Henri MILNE-EDWARDS, dans son Mémoire sur la structure élémentaire des principaux tissus organiques des animaux, expose que tous les tissus [ fibres musculaires, « substance blanche de l'hémisphère du cerveau » et autres ] qu'il a observés au microscope « grossissant trois cents fois en diamètre » sont constitués de « globules ». Mais, ayant comparé ceux-ci à un micromètre objet, il tire une conclusion qui laisse perplexe : « On serait donc porté à croire que les molécules des matières animales solides et organisées affectent toujours une forme primitive constante et déterminée. En effet, comme nous l'avons constaté, des corpuscules sphériques, du diamètre de 1/300 de millimètre, constituent, par leur assemblage, tous les tissus organiques précédemment énumérés, quelles que soient du reste les propriétés de ces parties et les fonctions auxquelles elles sont destinées. »

1824        Henri DUTROCHET ( France ) rassemble des notes déjà présentées où la cellule est placée au centre de la physiologie en tant qu'unité d'un « plan uniforme pour la structure intime des êtres vivants, animaux et végétaux... Tous les êtres vivants dérivent de la cellule dont ils sont la modification. ». Il note le rôle des cellules dans la croissance, signale qu'il en est de vagabondes, circulantes, passant parfois la paroi des capillaires, et souligne enfin leurs différences selon les organes. Il s'intéresse en particulier au passage de l'eau et de substances dissoutes à travers la paroi.

1825        Jan Evangelista PURKINJE ( Bohême tchèque ), observant l'œuf de poule dans l'ovaire, décrit une sphère - le noyau - qu'il nomme « vésicule germinative ».

1828/9     Le mot "Bakterium"
[ dérivé du grec bacterion = bâtonnet ? ] est utilisé pour la 1ère fois.
                C'est par Christian Gottfried EHRENBERG ( Allemagne ),
à qui l'on doit une classification des unicellulaires.

1830       Gottfried Reinhold TREVIRANUS ( Allemagne ) identifie des photorécepteurs dans la rétine.

1832       Barthélemy Charles Joseph DUMORTIER ( Belgique ) donne la 1ère description de la fission binaire chez les plantes et estime qu'on peut y voir l'explication du développement cellulaire, encore mystérieux.

1831?3   Robert BROWN ( Écosse ), en observant des épidermes d'Orchidées, remarque un objet sombre, sphérique, dans toutes les cellules végétales et lui donne le nom de « noyau ».

1835       Félix DUJARDIN ( France ) identifie les foraminifères comme unicellulaires et observe une substance que l'on appellera plus tard « protoplasme ».

1835       Ludolph Christian TREVIRANUS ( Allemagne ) trouve facile l'observation des grains de chlorophylle.

1836       EHRENBERG découvre que des animalcules microscopiques sont à l'origine des roches sédimentaires.

1837       René Joachim Henri DUTROCHET ( France ) est le premier à affirmer l'importance de la chlorophylle dans la photosynthèse.

1837       PURKINJE découvre, dans le cervelet, les cellules qui porteront son nom.

1837       DUMORTIER est alors convaincu : « Chez les animaux, les tissus ne se forment pas aux dépens les uns des autres; il n’y existe pas un tissu générateur unique, mais bien plusieurs tissus originairement distincts. – Les belles observations de M. MIRBEL ont prouvé que chez les végétaux, il existe un seul tissu originel, le tissu cellulaire, qui par une suite de métamorphoses se transforme en tissu vasculaire. Par conséquent, le règne végétal est caractérisé par l’unité originelle, le règne animal par la pluralité originelle des tissus. »

1838       Matthias Jakob SCHLEIDEN ( Allemagne ) établit la théorie cellulaire appliquée aux végétaux et affirme l'importance du noyau dans la division.
               Il incite Carl ZEISS à produire des microscopes de façon industrielle.

1839       Theodor SCHWANN ( Allemagne ), comparant animaux et végétaux, généralise la théorie cellulaire aux deux règnes, animal et végétal.

1839       PURKINJE découvre, dans le tissu cardiaque, les fibres qui porteront son nom.

1839       SCHWANN établit la concordance de la constitution comme de la croissance des animaux et des plantes, généralisant ainsi la théorie cellulaire.

1841       William BOWMAN ( Angleterre ) remarque dans la structure du rein, la capsule qui portera son nom.

1842       Carl Wilhelm VON NÄGELI ( Suisse ) décrit la division cellulaire... mais y voit une anomalie.

1846       Ignaz Philipp SEMMELWEIS ( Hongrie ) devine le rôle de germes invisibles dans la contagion des "fièvres puerpérales".

Quand évolution devient révolution

Vingt ans s'écoulent depuis le brouillon, en 1839, jusqu'à la première publication de L’Origine des espèces, et 17 ans encore jusqu'au dernier tirage soumis à l'examen de l'auteur, en 1876.

1849/50   Aloys POLLENDER ( Allemagne ), Casimir DAVAINE et Pierre RAYER ( France ) relèvent la présence de « petits corps filiformes » dans le sang d’animaux atteints par le charbon.

1852      Robert REMAK ( Prusse ), se basant sur ses observations de la division cellulaire dans les embryons, affirme que la fission binaire est le moyen de reproduction des cellules animales [ ce qui va à l'encontre d'idées émises par SCHLEIDEN et SCHWANN ].

1854       Filippo PACINI ( Italie ) décrit le bacille du choléra mais à l'époque, on privilégie encore la théorie des miasmes.

1857       LEYDY décrit et définit la cellule comme une masse protoplasmique renfermant un noyau.

1858       Rudolf VIRCHOW ( Allemagne ) précise : « Omnis cellula e cellula ».

1861       Louis PASTEUR ( France ) découvre que des microbes sont les agents pathogènes.

1863       Friedrich Gustav Jakob HENLE ( Allemagne ) publie son Anatomie du rein. Le tube en forme d'anse qui quitte le néphron porte son nom.  
Note :      si, après BOWMAN ( 1841 ), on mentionne cet autre contributeur à la connaissance de l'histologie du rein, on ne peut plus passer sous silence
-------       les fantastiques observations de Marcello MALPIGHI ( Italie )... au XVIIe siècle !

1864       PASTEUR réfute de la génération spontanée.

1866       Ernst HAECKEL ( Allemagne ) développa la théorie selon laquelle l'ontogenèse récapitule la phylogenèse.
                [ La science moderne a revu ce point de vue. ]

1869~71  Friedrich MIESCHER ( Suisse ) isole des noyaux cellulaires et met en évidence la présence d'une substance non protéique et non lipidique qu'il nomme « nucléine ».

1873       Camillo GOLGI invente une coloration qui lui permet de mettre en évidence "l'appareil de Golgi".

1873/4    Armauer HANSEN découvre le bacille de la lèpre et indique [ pour la 1ère fois ? ] la relation de causalité entre une bactérie et une maladie connue.

1875       Oskar HERTWIG ( Allemagne ) observe la fusion de deux noyaux ( pronuclei ) dans l’œuf fécondé d’oursin.

1876       Robert KOCH ( Allemagne ) montre de façon décisive le rôle pathogène d'une bactérie : B. anthracis.

1876      
... Edouard STRASBURGER poursuit : « omnis nucleo e nucleo ».

1877       1ère étude au microscope de Sigmund FREUD ( Allemagne ) : le testicule de l'anguille... un choix de son mentor.   ;o)

1878       Paul EHRLICH obtient un doctorat en médecine; sa thèse traitait de la coloration des tissus animaux.

1878       Découverte des modalités de transmission du contenu nucléaire via les chromosomes chez les animaux [ par SCHLEICHER ? ].

1879       Walther FLEMMING remarque que les chromosomes se divisent longitudinalment lors de ce qu'il nomme la mitose.
               Wilhelm ROUX ( Allemagne ) suggèrera que ceci assure la division des informations héréditaires portées par les chromosomes.

1879       Albert Ludwig Sigesmund NEISSER ( Allemagne ) découvre le gonocoque.

1880±     EHRLICH affine des méthodes de coloration ce qui l'amène à développer une théorie antigène-anticorps.

1880       Léon GUIGNARD ( France ) distingue chromatine, nucléoline et caryolymphe, grâce à des colorations soignées.
               En 1883, il décrira la scission des chromosomes à la plaque équatoriale en 2 paries bien égales.

1880       Karl Joseph EBERTH découvre le bacille de la typhoïde, confirmé par Georg Theodor August GAFFKY en 1884.

1880       STARSBURGER décrit la mitose dans les cellules végétales : des « particules facilement colorables qui se séparent en deux ».

1880       Alphonse LAVERAN ( France ) identifie le responsable du paludisme : Plasmodium falciparum.

1880       Louis Antoine RANVIER ( France ) explique : « En France, à la fin du siècle dernier et au commencement de celui-ci, les microscopes étaient très défectueux; c’étaient, passez-moi l’expression, des microscopes à puces... Bichat a eu mille fois raison de ne pas vouloir se servir d’instruments aussi imparfaits. »

1881?     Édouard-Gérard BALBIANI ( France ) décrit des chromosomes géants dans les glandes salivaires de certains insectes.

1881-2    Theodor Wilhelm ENGELMANN précise comment la capacité des plantes à produire de l'oxygène varie en fonction de la longueur d'onde de la lumière.

1882       Ilya Ilitch METCHNIKOV ( Russie - France ) découvre la phagocytose.

1882       KOCH isole le bacille de la tuberculose en mettant au point une méthode de culture in vitro.

1883       KOCH redécouvre le bacille Vibrio cholerae. 


1883/4    Edouard VAN BENEDEN ( Belgique ) observe, chez Ascaris megalocephata, qu'il y a le même nombre de chromosomes [ n = 2 ] dans le noyau de chaque gamète – mais deux fois plus [ 2n = 4 ] dans le noyau des cellules germinales qui donnent naissance aux gamètes. ( Cfr la "réduction chromatique" )

1883       Théodor KLEBS découvre le bacille de La diphtérie, isolé en culture par Friedrich LÖFFLER, en 1884.
                [ Alexandre YERSIN ( Suisse ) et Émile ROUX ( France ) mettent en évidence la toxine diphtérique en 1888. ]

1883       August WEISMANN ( Allemagne ) élabore expérimentalement la théorie du plasma germinatif qui sera formalisée en 1892.

1884       Hans Christian Joachim GRAM ( Danemark ) met au point une méthode de coloration permettant de distinguer 2 groupes majeurs de bactéries.

1885        [ PASTEUR vaccine Joseph Meister contre la rage. ]
                [ Note : il a travaillé "en aveugle", à l'instar d'Edward JENNER contre la variole, en 1796. ]

1887       Anton WEICHSELBAUM ( Autriche ) isole l'agent responsable de la méningite.

1887       Theodor Heinrich BOVERI décrit la réduction chromatique.

1887       Henri VAN HEURCK ( Belgique ) photographie des diatomées à bord du navire à vapeur Nautilus, de Gent à Saeftinge, dans les eaux à marées.

1888       Heinrich Wilhelm Gottfried WALDEYER propose les mots "chromosome" et "neurone".

1889       Lors d'un congrès à Berlin, CAJAL ( Espagne ), qui a optimisé pour ses recherches la coloration de Golgi, fait des démonstrations publiques de ses superbes préparations.

1889       VAN HEURCK suggère à la firme W. Watson & Sons un concept de microscope selon ses besoins. Celui-ci sera produit pendant un demi-siècle.

1890       Martinus Willem BEIJERINCK ( Pays-Bas ) découvre Chlorella.

1892       WEISMANN émet l'hypothèse que les caractères héréditaires sont localisés dans les chromosomes.

1892       Franz NISSL ( Allemagne ) met au point une nouvelle coloration des cellules nerveuses, complémentaire de celle de GOLGI.
                [ Il collabore avec Aloïs ALZHEIMER ( Allemagne ). ]  

1893       Charles Reid BARNES ( USA ) propose les mots "photosyntax" et "photosynthesis". Bien qu'il préférait le premier, "photosynthèse" est devenu l'usage.

1894       YERSIN découvre le bacille de la peste à Hong Kong.

1896/7    Kiyoshi Shiga ( Japon ) découvre la bactérie responsable de la dysentrie : Shigella dysenteriae.

1898       BEIJERINCK démontre, par l’emploi de filtres extrêmement fins, que l’agent pathogène de la mosaïque du tabac est plus petit qu’une bactérie.

1900       DE VRIES, CORRENS et TSCHERMAK, redécouvrent, chacun de son côté, les lois de Mendel.

1902(~4?)      BOVERI, en étudiant le développement embryonnaire chez l’oursin, et Walter Stanborough SUTTON, lors de travaux sur la méiose chez la sauterelle, remarquent qu’il y a toujours deux chromosomes de même apparence dans un noyau cellulaire. Ils développent indépendamment la théorie chromosomique, confirmant la proposition de FLEMMING et ROUX, et établissent un lien avec les lois de Mendel.

1905       Fritz SCHAUDINN et Erich HOFFMANN découvrent l’agent de la syphilis.

1906       Jules BORDET et Octave GENGOU ( Belgique ) découvrent la bactérie qui cause la coqueluche.

1909       Charles NICOLLE ( France ) identifie le pou comme vecteur du typhus et découvre le protozoaire responsable de la toxoplasmose.

1910       Victor GRÉGOIRE ( Belgique ) détaille la méiose dans la revue La cellule.

1912       Hans de WINIWARTER ( Autriche - Belgique ) constate que lles cellules de la femme possèdent un double chromosome X, lequel n'est présent qu'en un seul exemplaire chez l'homme...

1913       Elinor CAROTHERS, observe chez les auterelles, les migrations de chromosomes d'une "paire" hétéromorphe pendant la méiose.

1913/4    Eugène JAMOT ( France ) découvre le trypanosome, agent de la maladie du sommeil.

1920       Otto WARBURG et Warbus NEGELEIN démontrent que la photosynthèse compte plusieurs phases distinctes.

1924&29     Alexandre OPARINE ( URSS ) et John Burdon Sanderson HALDANE ( Angleterre - Inde ) proposent indépendamment une hypothèse similaire quant à l'apparition de la matière vivante.

1923      
T.S. PAINTER découvre le chromosome Y.

1924       Robert FEULGEN ( Allemagne ) met au point une coloration qui fait ressortir les chromosomes, l'ADN.

1933       Grâce cette coloration, Emil HEITZ et Hans BAUER observent des chromosomes géants dans des glandes salivaires de larve de drosophile.
               PAINTER et Nikolai Konstantinovich KOLTSOV imaginent que la séquence des bandes correspond à la séquence des gènes.

1953
      Se basant sur une photo, réalisée par Rosalind FRANKLIN, de la diffraction des rayons X dans la molécule d'ADN,
               James Dewey WATSON & Francis Harry Compton CRICK comprennent la structure en double hélice.

             Cela marque sans doute le début d'une ère nouvelle.
             Manipulations génétiques, séquençage de l'ADN,...
             les biotechnologies vont progresser à toute allure.
  Histoire ( biologie ) >  Dans la première moitié du XIXe...