Observation en lumière polarisée
 
[ page à venir... ]

Cette technique abondamment utilisée en microscopie, professionnellement pour les informations qu'elle peut apporter – en cristallographie surtout – mais aussi par tout amateur, en raison de la sompteuse beauté des images qu'elle fournit [ voir, entre autres, l'œuvre photographique de Christophe Gaugier ] sera détaillée plus tard.

En 1809, à Paris, alors qu'il observait au travers d'un cristal de spath d'Islande, la lumière du soleil couchant réfléchie sur les vitres du palais du Luxembourg, Étienne Louis Malus découvrit le phénomène de polarisation...
Le début de toute une histoire !

Dans le chapitre VII des Merveilles du monde invisible, intitulé Les jeux de la lumière et consacré à la polarisation, Wilfrid de Fonvielle écrit :
J'ai vu à Brighton de jeunes filles aux yeux bleus, aux cheveux d'or, oubliant la danse pour admirer, pendant de longs quarts d'heure, ces magnifiques franges argentines, ces étonnantes enluminures dont la grâce et la délicatesse enchantaient leurs regards.
[ Hachette et Cie, Bibliothèque des Merveilles, 5ème éd., 1880 ]
Eh oui...