le 24/11/2016,            
en préouverture,            
dans le cadre des            










Le monde animal
sous le microscope
ou la loupe binoculaire


l'a.s.b.l. Mi, accueillie par le musée de zoologie de l'ULB, s'associe au programme de la soirée en dévoilant son exposition d'instruments anciens et en proposant aux visiteurs quelques observations particulières.
D'anciennes préparations microscopiques destinées à l'enseignement, extraites des collections de l'université, sont présentées sur une dizaine de microscopes
qui ont eu leur heure de gloire dans le passé.



>  Entre autres microscopes : 
un imposant Fomi [ photomicroscope ] de Carl Zeiss à Oberkochen, un modèle L de Carl Zeiss Jena et un Newton tout en laiton pour illustrer les instruments du XIXe siècle...
Diverses marques sont représentéesZeiss d'avant et après la séparation des Allemagnes, Leitz, Reichert, Lomo,...
Certains progrès apportés au système d'éclairage - déterminant ! - apparaissent dans cet alignement.





>  Les préparations :  chromosomes "géants"; sang infecté par le redoutable trypanosome [ maladie du sommeil ]; coupes histologiques dans un rein, un intestin, un poumon, pour illustrer des structures spécifiques de ces organes, ainsi qu'une coupe dans la peau avec les follicules pileux. Des foraminifères [ unicelluaires à coque minérale ] éclairés en "fond noir" et une tête d'insecte avec oeil à facettes participent à ce panorama anecdotique.

>  Des photographies argentiques originales datant de quelques decennies facilitent ou complètent les observations :  daphnie; hydre d'eau douce avec bougeons + structure diploblastique; sang infecté par trypanosome; villosités intestinales;
branchies de carpe; tissu pulmonaire [ bronchiole avec épithélium cilé ]; capsule de Bowman [ dans le rein ], en pseudo-relief par l'ancienne technique du paraglyphe. Ces deux dernières scannées ici : 

           

>  Par ailleurs, chacun peut "préparer" un cheveu entre lame et lamelle pour en observer l'aspect microscopique.
    Quelques coléoptères aux carapaces irisées sont manipulables sous des loupes séréoscopiques.

>  Quatre photomicrographies
en lumière polarisée de cristaux d'acide tartrique sont l'œuvre de l'artiste Christophe Gaugier * qui les a réalisées sur demande pour l'exposition. Merci à lui. Elles rappellent le point de départ de l'épopée pasteurienne...

     

+  Subtiles recherches graphiques que les gravures et le dessin au trait de Laurence Warnier, inspirée par la matière vivante à l'échelle cellulaire. Tandis que deux photomicrographies extraites du chapitre premier des "Épiphanies" de Michela Nunes invitent à l'introspection...

À propos de l'exposition permanente :  http://dailyscience.be/2016/11/24/ulb-une-nouvelle-collection-microscopique/