Ehrenberg
 
Rotifères et "infusoires"

Christian Gottfried Ehrenberg ( 1795~1876 ) fut un naturaliste allemand.
Après des études de médecine à Berlin, il participa à une expédition archéologique prévue pour deux ans en Égypte, Libye, Soudan et en bordure de la mer Rouge. Au bout de cinq ans, il revint seul survivant, avec une considérable moisson d'espèces animales et végétales. Les neuf personnes parties avec lui étaient mortes d'épuisement ou victimes d'épidémies. Ensuite, en 1829, Ehrenberg accompagna Alexander von Humboldt pendant huit mois en mer Caspienne, Oural, Altaï et Sibérie.
De retour en Allemagne, il se concentra sur l'étude des organismes microscopiques qui n'avaient encore jamais été étudiés systématiquement, et en établit une classification.


Dans ce cadre, il s'intéressa aux rotifères, détaillés dans
Die Infusionsthierchen als volkommene Organismen
dont un extrait fut traduit sous le titre
Recherches sur l'organisation des animaux infusoires
dans le Traité de pratique du microscope de L. Mandl, 1839.
[ Aperçu ci-dessous. ]

On doit à Ehrenberg le mot bactérie, en 1838.
Il découvrit la présence de micro-organismes fossiles dans certaines couches géologiques et remarqua que certaines roches sont composées de fossiles unicellulaires. Il est un des fondateurs de la micropaléontologie.

En son temps, Ehrenberg faisait autorité en matière de vie microscopique, au point que c'est à lui que Charles Darwin choisit de confier l'analyse de poussières éoliennes recueillies au cours de son expédition à bord du HMS Beagle.
La Collecton Ehrenberg, conservée au Muséum d'Histoire naturelle / Université Humboldt de Berlin, comprend, entre autres, environ 40000 préparations microscopiques.

Des analyses et cultures récentes d'échantillons qui furent envoyés à Ehrenberg par R.H. Schomburgk, depuis la Barbade, en 1812, montrent que des bactéries attachées au sable saharien peuvent vivre deux siècles et supporter une traversée de l'Atlantique... [ Life in Darwin’s dust : intercontinental transport and survival of microbes in the nineteenth century, A. A. Gorbushina et al.,  Environmental Microbiology, 2007  ]
Ehrenberg proposa l'idée que tous les animaux, indépendamment de leur taille, possèdent des systèmes musculaire, digestif, reproducteur, etc., et il considéra que ceci invalide la théorie de la génération spontanée ainsi que la classification traditionnelle des animaux qui allait des organismes les plus simples aux plus complexes. Il construisit un système de classification prenant en compte le comportement social et différenciant pour cause d'intelligence, l'être humain de l'animal...